fb.    in.    be.    pt.

Kokouna

L’architecture d’intérieur

L’architecture d’intérieur s’appuie sur les arts décoratifs, pratiqués par les métiers d’art traditionnellement définis par leurs productions ornementales et fonctionnelles.
Les matériaux auxquels les artisans donnent forme peuvent être la céramique, le bois, le verre, le métal, le textile, le stuc ou la pierre voire des matières précieuses.
Elle conçoit l’architecture à l’échelle intime de la vie quotidienne et l’inscrit dans les comportements domestiques, professionnels, culturels des hommes. Elle finalise l’architecture dans une dimension rationnelle et poétique, en jouant avec les espaces, la lumière, la couleur, le mobilier, les équipements, les objets et l’individualité de l’occupant afin de créer des lieux non seulement opérationnels et confortables mais qui traduisent aussi la personnalité du commanditaire. Située dans cette perspective très spécifique, la pratique professionnelle est structurée comme celle de l’architecture : le processus de conception et de réalisation des projets suit le même trajet… Ce designer prend connaissance des souhaits du client, visite le lieu à aménager, dialogue avec les différents corps de métier (maçons, plombiers, etc.). Il joue avec les différentes ambiances afin d’élaborer un projet sous forme d’esquisses, de plans, de descriptifs d’études techniques et financières des travaux à réaliser. Une fois le projet accepté par le client, l’architecte d’intérieur coordonne les travaux confiés aux différents professionnels. Il doit à la fois posséder la rigueur du géomètre, maîtriser certains logiciels et avoir de solides connaissances en histoire de l’art. Si de nombreuses entreprises aujourd’hui font appel à lui pour aménager leurs bureaux ou les boutiques de leurs chaînes commerciales, il peut également concevoir des expositions, des décors de télé mais aussi l’aménagement intérieur d’espaces privés.